Logo only.gif (2468 bytes)

map.jpg (12413 bytes)

                                                     


PRESS RELEASE
24 Mai 2003

logo no words.gif (1435 bytes)

Clarifions la situation à propos de la biotechnologie végétale, déclare un leader respecté de l’agriculture européenne.

Un ancien président du Parlement Européen a salué la décision américaine d’intenter une action à l’Organisation Mondiale du Commerce contre l’interdiction des nouvelles cultures génétiquement modifiées par l’Union Européenne.

Lord Henry Plumb, un ancien président de l’Union Nationale des agriculteurs britanniques – le NFU - et l’un des 38 leaders du monde agricole des pays industrialisés, des pays en voie de développement et des pays les moins développés, qui forment ensemble le Conseil International pour la Politique Commerciale Agricole et Alimentaire – le IPC – a déclaré que cette action était la bienvenue pour permettre aux nombreuses études scientifiques supportant la biotechnologie végétale de triompher de ce qui a été un débat hautement passionnel en Europe.

"Politiciens et consommateurs doivent etre informés de ces études, confirmant la sécurité de la biotechnologie", a-t-il ajouté. "Les opposants anti-biotech ne doivent pas etre autorisés à répéter leurs arguments sans support technique et à exacerber les peurs sans fondement des consommateurs."

Lord Plumb, qui dirigeait le Comité du Parlement Européen responsable des relations avec les pays en voie de développement, a insisté sur le fait que les pays pauvres ont un besoin évident des biotechnologies. "Cette nouvelle technologie peut aider ces pays à surmonter leurs défis environnementaux, y compris la sécheresse et la salinité des sols, ainsi qu’à combattre les maladies et les ennemis des cultures tels que les virus et les vers qui détruisent leurs cultures", a-t-il dit.

Mais les bénéfices de la biotechnologie ne sont pas réservés aux pays en voie de développement. "Les agriculteurs et les consommateurs en Grande-Bretagne et en Europe peuvent bénéficier des réductions des ennemis des cultures, d’une diminution des applications de produits phytosanitaires et d’une valeur nutritionelle améliorée de l’alimentation", dit-il. "Par exemple, la biotechnologie peut protéger la culture du blé – l’une des grandes cultures en Europe - contre les virus, les champignons et les toxines qui détruisent les récoltes et dénaturent les blés pour l’alimentation."

Lord Plumb a mis au défi ceux qui disent que cette action américaine interdira aux consommateurs et aux agriculteurs européens l’opportunité d’utiliser les produits venant de la biotechnologie. "C’est plutot l’interdiction européenne des aliments modifiés génétiquement qui empeche les produits nouveaux de parvenir aux agriculteurs et aux consommateurs – et qui empeche la liberté essentielle des consommateurs de choisir" ajouta-t-il.

FIN

 

Notes de l’éditeur

Ce document reflète les opinions de Lord Henry Plumb. Il ne reflète pas nécessairement les vues des autres membres de l’IPC, ni celles de l’IPC en tant qu’organisation. Les membres de l’IPC comprennent des officiels gouvernementaux haut placés, des leaders agricoles, des cadres de l’industrie agricole et alimentaire et des experts de la politique commerciale agricole venant du monde entier et de toute la chaine alimentaire. Ils ont pour but de construire un consensus autour de solutions pratiques aux problèmes commerciaux agricoles et de l’alimentation. Ses 38 membres indépendents sont choisis pour assurer une approche crédible et impartiale de l’IPC. Pour plus d’informations, consultez le website: www.agritrade.org

Pour plus d’informations, veuillez contacter:

Bernard Auxenfans,

ou

  Andrew Kendall,
Directeur Général, K&R Kendalls,
Membre du Conseil IPC 132 Ebury Street,
8, Clos d’Orléans, London,
1150 Bruxelles SW1W 9QQ,
Belgique United Kingdom.
Tel: +32.2.772.78.32 Tel: +44 20 7824 8681
Fax: +32.2.772.78.32 Fax: +44 20 7730 1390
Email: auxenfansb@attglobal.net Email: andrew.kendall@kendallscom.co.uk

 

 

 

 

 

 

 

logo no words.gif (1435 bytes)
Top of Page

 


 
© 2001 The International Food & Agricultural Trade Policy Council. All Rights Reserved.